Qu’est-ce que le “Google bombing” ?

32

Un Google Bonbing se produit lorsqu’un groupe de personnes conspire pour créer un site Web fictif. En liant un mot ou une expression particulière au site Web, ce dernier s’immisce dans le classement des résultats de recherche sur le Web de Google. Cependant, Google a décidé de freiner les Google Bombing Google. Cela a pu se faire en ajustant les formules de classement des pages en fonction de leur pertinence. Les changements ont limité la capacité de groupes relativement petits de créer le buzz Google. Toutefois, cela n’a pas complètement mis fin aux rumeurs.

Les « Google Bombing » sont des collaborations qui établissent un lien vers un site par une expression clé. Aussi, le but est d’élever artificiellement un site Web dans les résultats de recherche Google pour cette expression de recherche. Les Google Bombing dépendent fortement de l’influence du classement de page.

Lire également : Google voit tout ce que vous faites, Voici comment y mettre fin

Si certaines Google Bombing sont politiquement motivées, d’autres sont des farces. Certains peuvent même avoir été motivés par l’ego ou l’autopromotion.

Le « Misérable échec »

Le Google Bombing la plus connue était peut-être le « misérable échec ». Celui ci a été créée en 2003 durant les années Bush. La phrase « misérable échec » a classé la biographie de George W. Bush en tête des résultats de cette recherche. Pourtant cette expression n’apparaît nulle part dans sa biographie. Ce buzz/bombe a été mise en place à la demande d’un blogueur politique du nom de George Johnston.

A découvrir également : 8 Trucs et astuces pour Google Keep

Depuis, d’autres personnes ont relié « misérable échec » aux pages Web d’autres personnes. Ce fut le cas de Jimmy Carter, Michael Moore et Hillary Clinton. La biographie de Bush a également été liée à d’autres expressions, telles que le « pire président de tous les temps » et le « grand président ».

Pourquoi cela a-t-il fonctionné ?

Les algorithmes exacts de Google pour le classement des résultats de recherche restent un mystère. Néanmoins, nous savons que le classement de page joue un rôle prépondérant. Apparemment, le moteur de recherche de Google assimile les mots utilisés dans le lien vers une source particulière comme une infime partie du contenu de la source.

Une collectivité peut créer un lien vers un article en utilisant une expression particulière comme « utiliser Google efficacement ». Conséquemment, Google supposera que cette association de mots est liée au contenu de la page. Apparemment, c’est ainsi même si cette expression particulière n’est pas utilisée sur la page elle-même.

Pour fabriquer le Google Bombing de Bush, tout a été mis en marche après avoir créé un hyperlien à partir de l’expression « looser».

Les réactions de Google au sujet de la bombe

Au départ, Google n’a rien fait pour modifier les résultats de la recherche. Le géant a juste publié un lien vers une déclaration. Située en haut de la page de résultats de recherche, celle-ci répond aux expressions « looser ». Vraisemblablement, il n’a pas essayé de deviner quels résultats de recherche provenaient des bombardements. Google a choisi de laisser les choses comme elles étaient.

Google a fait une déclaration qui date de septembre 2005. « Nous ne tolérons pas la pratique des google bombing, ou toute autre action qui cherche à affecter l’intégrité de nos résultats de recherche, mais nous sommes également réticents à modifier nos résultats à la main afin d’empêcher de tels éléments de se présenter. De telles farces peuvent en distraire plus d’un, mais elles n’affectent pas la qualité globale de notre service de recherche, dont l’objectivité, comme toujours, reste au cœur de notre mission », ont-ils affirmé dans le communiqué.

Depuis, Google a reconsidéré sa position et des modifications de son algorithme ont vu le jour pour éliminer les bombes.

Quelles leçons peuvent tirer les webmasters au sujet des Google bombing ?

Personne ne devrait être encouragé à faire des buzz Google. Pareillement, on ne devrait pas favoriser la participation à des concours d’optimisation pour les moteurs de recherche. Cependant, nous pouvons analyser les bombing pour en savoir plus sur les techniques de référencement efficaces.

La leçon la plus importante est que l’expression que vous utilisez pour créer un lien hypertexte est très importante. Ne créez pas de lien vers des documents avec « cliquez ici ». Utilisez un texte d’ancrage qui décrit votre document. Pour ce faire, apprenez davantage sur l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Les Google bombing célèbres

Vous pouvez trouver une liste des google bombing passées et présentes sur Google Blogoscoped.

Dans le classement, Adam Mathes a créé l’une des premières bombes Google qui ont été lancées pour plaisanter. Il a lié le site Web de son ami Andy Pressman à l’expression « hack sans talent ». Ou encore, l’expression « McDonald’s » était liée au film américain « Supersize Me ». Pourtant, ce dernier faisait des critiques sévères envers la chaîne de restaurants McDonald’s. Le mot « Juif » a été lié à l’article de Wikipédia sur le judaïsme. Cela avait pour but de contrer les résultats de la recherche initiale. En effet, l’expression a classé un site Web antisémite en tête de liste des résultats.

Pour ces réponses de recherche, Google a également placé un lien vers la déclaration pour expliquer ces résultats incommodants.