Ericsson : faible investissement est le principal risque de retard 5G en Europe

702

Barcelone – A Europe risque de prendre du retard par rapport à d’autres régions dans la mise en œuvre des services de téléphonie 5G en raison de réglementations coûteuses et de faibles investissements, et non en raison de préoccupations liées à la sécurité du réseau, a déclaré Borje Ekholm, CEO d’Ericsson.

Les redevances élevées pour les concessions de spectre 5G, l’incertitude réglementaire et le manque d’investissements sont des préoccupations plus importantes, a dit M. Ekholm, faisant référence aux pressions exercées par les États-Unis pour empêcher les fournisseurs d’équipements chinois de participer aux nouveaux processus de déploiement des réseaux.

A lire en complément : Qu'est-ce que le réseau social ?

« Cela a beaucoup plus à voir avec l’attrait d’investir dans la 5G », a déclaré M. Ekholm lors d’une conférence de presse au Mobile World Congress, la principale réunion annuelle de l’industrie des télécommunications.

Ekholm n’a pas pris position sur la pression américaine visant à interdire Huawei, le leader du marché des réseaux mondiaux, parce qu’il craignait que ses produits ne soient utilisés par Pékin pour l’espionnage.

A lire aussi : Les téléphones portables et les vieux ordinateurs valent des tickets à la Campus Party.

« C’est vraiment aux pays de décider comment mener leur politique de sécurité nationale « , a déclaré M. Ekholm, ajoutant que cela inquiète les clients :  » Bien sûr, l’incertitude actuelle les affecte.