La voiture électrique Dyson : Que nous propose cette merveille ?

100

Beaucoup n’était pas surpris d’apprendre que le géant de l’électroménager Dyson s’est mis en tête de construire une voiture électrique. En réalité, James DYSON PDG de la boite, s’est lancé depuis fin 2017 dans un projet d’automobile. Une SUV sept places qui combineraient confort, beauté et qui fonctionnerait grâce à une recharge électrique. Découvrez dans cet article, la réalité du rêve de James DYSON.

Un projet de grande envergure

Une voiture qui ferait le poids en tout point avec un Tesla Model X, c’était bien la vision que le richissime anglais avait au début de son projet. La fameuse DYSOSN 526 de son nom de code devait arborer la ligne sportive de la Range Rover Evoque avec des dimensions qui imposeraient l’admiration. Deux mètres de large, cinq mètres de long et 1,7 mètre de haut, tout était méticuleusement dessiné pour donner vie à une créature aussi luxueuse que monstrueuse.

A lire aussi : Les agences de sécurité américaines signalent l'accident mortel de Tesla en Floride.

Avec une telle prétention beaucoup n’arrivaient pas à y croire et se demandaient réellement si dyson se lance dans le marché électrique ? Mais toutes ces interrogations n’étaient pas à la hauteur de la fourgue et de la détermination du PDG de la marque qui a investi tant dans la finance que dans les ressources humaines.

Pour être plus précis, près de 560 millions d’euros et une légion d’experts chevronnés en automobile ont été mobilisés pour la cause. Quatre cents (400) spécialistes dont plusieurs collaborateurs de chez DYSON et quelques meilleurs constructeurs automobiles reconnus s’étaient attablés pour extirper de leur imagination la prochaine meilleure voiture électronique du monde.

A lire en complément : Les principaux aéroports du pays élargissent les mécanismes de surveillance des drones

Des propriétés techniques hors du commun

Voiture, Bmw I8 Roadster, Chargement De La BatterieTrès écologique comme le chopper électrique aussi appelé citycoco, cette SUV promet d’apporter un plus à notre environnement. Et pour avoir autant misé gros, James DYSON a bel et bien des ambitions folles pour ce petit bijou électrique. Le SUV de 2,6 tonnes est censé posséder deux moteurs électriques de 200 W pour 536 chevaux et pourra aisément atteindre les 100 km/h seulement en 4,8 secondes.

Il possède une très grande autonomie en comparaison à plusieurs autres véhicules électriques qui auraient du mal à couvrir les 1000 km sans se décharger. Son système de freinage très particulier offre au conducteur une sécurité comme nul autre pareil. En un mot, ce bolide de sept places possédant des sièges au design futuriste, possède des freins dont la traînée aérodynamique est très faible. Votre adhérence est donc décuplée notamment sur les sols glissants et en cas d’aquaplaning.

Un abandon significatif

Malgré que le concepteur se refuse de divulguer l’atelier qui abritera ce projet, il a néanmoins laissé savoir que le monde verra cette voiture en 2021. Hélas, nous ne verrons jamais ce rêve se réaliser, car nonobstant le dévouement sans faille des collaborateurs, la construction de l’auto sera abandonnée. En effet, en octobre 2019, Sir James DYSON a annoncé la suspension du projet idyllique. Cela serait notamment dû à un plan commercial peu viable selon le PDG de DYSON, qui aurait tenté plusieurs fois de vendre le projet sans obtenir gain de cause. Mais l’espoir n’est pas perdu puisque de ce projet sont nées les batteries à électrodes et électrolytes solides, qui ne capituleront devant rien pour gravir les échelons.

Le projet de l’industriel DYSON était très révolutionnaire et aurait façonné d’une meilleure manière la vision des voitures électroniques. Sa beauté, son confort et ses aptitudes techniques continuent de résonner dans la tête de ceux qui ont eu vent de son avortement.