Devenir nomade digital partout dans le monde en toute sérénité

35

Le statut de digital nomad attire de nombreux travailleurs. La plateforme de management de la main d’œuvre indépendante MBO Partners a réalisé une étude montrant qu’en 2020, les digital nomads ont augmenté de 96% à l’échelle mondiale. Le nombre de travailleurs nomades est donc passé de 3,2 à 6,3 millions. Cette explosion s’explique par la volonté de travailler autrement, tout en touchant des revenus réguliers.

Bien que ce mode de vie soit tendance, il n’est pas aussi simple qu’il n’en a l’air. Il faut absolument se renseigner sur le statut avant de se lancer dans l’aventure. Voici trois points essentiels à prendre en compte avant de partir travailler à l’étranger en tant qu’indépendant.

A voir aussi : Hébergeur web : comment faire le bon choix ?

Choisir l’équipement informatique adéquat

Pour travailler en parcourant le monde, il ne suffit pas de posséder un ordinateur et un téléphone. Plusieurs contraintes sont à prendre en compte quand vous voyagez régulièrement. Le choix de votre matériel sera influencé par votre activité : avez-vous sans cesse besoin d’une connexion Internet ? Êtes-vous designer graphique ? Vivez-vous chez l’habitant ou dans un logement individuel ? En vous questionnant sur vos besoins, vous pourrez investir dans du matériel plus ou moins solide, léger et énergivore.

Des équipements de secours vous seront également utiles en cas de soucis informatiques. Le kit technologique d’ExpressVPN liste tous les outils physiques nécessaires pour travailler sereinement à l’étranger. Parmi ces essentiels, citons des périphériques de stockage de données, des chargeurs ou encore un hotspot Wi-Fi portable.

A voir aussi : L'importance de la securite informatique pour les entreprises

Trouver la bonne assurance voyage

Vous n’êtes jamais à l’abri d’un accident et un rapatriement dans votre pays en cas de blessure peut coûter extrêmement cher. Mieux vaut donc anticiper les complications qu’être pris au dépourvu au moment venu. Vous disposez sûrement déjà d’une assurance voyage. En effet, certaines dépendent de votre carte bancaire, assurance maladie ou mutuelle. Vérifiez donc si les conditions sont intéressantes en tant que nomade digital.

Si ce n’est pas le cas et que vous devez souscrire à une assurance voyage spécifique, vérifiez attentivement quels frais médicaux (grossesse, hospitalisation, rapatriement) sont pris en charge et quels outils de travail vous pouvez assurer (ordinateur et téléphone). Renseignez-vous également sur les indemnités en cas d’annulation de vol.

Décrocher un visa dédié aux nomades digitaux

Encore récemment, les travailleurs indépendants résidaient dans de nombreux pays avec un visa touristique. Le système ne leur était pas favorable : ils ne pouvaient rester qu’entre 30 et 90 jours sur le territoire. Mais depuis la crise sanitaire, les gouvernements ont peu à peu compris l’impact économique que pouvaient avoir ces nouveaux travailleurs.

Des visas spécifiques pour digital nomads ont depuis été mis en place dans l’objectif d’encourager des séjours bien plus longs. Les conditions d’obtention ne sont pas les mêmes sur tous les territoires.

Parmi les pays proposant un visa spécifique, on retrouve le Mexique (Temporary Resident Visa), le Portugal (permis de résidence pour travailleurs indépendants) ou encore la Géorgie (Remotely from Georgia). Néanmoins, Bruno Maltor, YouTubeur et nomade digital depuis de nombreuses années, explique qu’en tant qu’Européen « si vous restez dans l’espace Schengen, vous n’aurez pas de problèmes ».

Ces trois points doivent être absolument abordés avant votre départ. D’autres sujets ne sont pas à négliger comme le budget, la fiscalité et le respect des endroits où vous vous rendez.