Comment protéger un réseau informatique ?

2304

Avec les avancées des technologies de l’information, les entreprises ont connu une augmentation de leur rendement. Toutefois, elles sont exposées à la cybercriminalité. Pourtant, vous pouvez vous protéger contre cette menace. Découvrez, ici, des orientations pour mettre les informations de votre entreprise à l’abri.

La détection des intrusions

Pour la sécurité d’un réseau informatique, un firewall (pare-feu) doit être installé. Le rôle de ce pare-feu est de protéger votre réseau contre les malwares (logiciels malveillants). Il constitue une ligne de défense solide. Mais, la faiblesse de ce mur informatique est qu’il ne permet pas de réaliser des diagnostics de malwares. Vous devez faire recours à des systèmes de détection d’intrusion. Ce travail est de la responsabilité des administrateurs de réseau. Vous pouvez compter sur des informaticiens diplômés de la meilleure école d’informatique en france. Ils sont formés et sont capables de choisir l’outil convenable pour la taille de votre entreprise. Ils mettront à votre disposition une solution qui va détecter facilement les logiciels malveillants.

A lire également : Les moyens permettant de se protéger contre les ondes du telephone

En effet, les systèmes de détection existent en plusieurs catégories. Certains sont conçus pour vérifier chaque hôte qui est relié à votre réseau informatique. D’autres sont conçus pour vérifier les packages qui circulent à travers le réseau.

La surveillance de vos serveurs à distance

Les entreprises de grandes tailles sont dotées de ressources informatiques importantes. Elles communiquent à l’aide d’un grand réseau informatique. La taille de leur serveur est fonction des données traitées. Certaines sont obligées d’avoir des serveurs logés hors de leurs locaux. Les administrateurs réseau utilisent alors des outils pour collecter des informations sur les applications. De même, ces outils renseignent sur le hardware (élément matériel du système informatique) à tout point du réseau. Grâce à des diagnostics, les problèmes sont facilement traités et le réseau est gardé en sécurité. Ainsi, les bugs et les logiciels malveillants sont traités avec promptitudes. Généralement, les utilisateurs qui accèdent aux données informatiques de l’entreprise ne constatent pas ces problèmes. La mise à jour de ces systèmes anti-malwares s’avère également nécessaire pour maintenir vos serveurs et vos données en sécurité.

Lire également : Sécurisez vos caméras de sécurité IP

La sécurité par l’authentification

Pour accéder aux ressources de votre base de données, le professionnel de l’informatique doit mettre en place un système pour authentifier chaque utilisateur. Cette solution exige un nom d’utilisateur et un mot de passe pour se connecter à votre système. Ainsi, chaque employé doit avoir son identifiant. Toutefois, les mots de passe doivent avoir un niveau de complexité élevé pour empêcher les cybercriminels d’accéder à votre système. De plus, le gestionnaire de ces comptes doit protéger cette base de données par des solutions de chiffrement. Une telle précaution permettra de protéger les identifiants et les mots de passe.

Vous devez faire recours à un professionnel de l’informatique pour gérer la plateforme d’authentification. Il va mettre en place une politique qui protègera votre réseau contre les attaques. L’usage d’un mot de passe ne doit pas excéder 6 mois. Il est même recommandé qu’il soit modifié chaque trimestre. Votre administrateur pourra mettre en place un système qui oblige chaque utilisateur à modifier son mot de passe après un intervalle de temps programmé.

En somme, la sécurité d’un réseau informatique est une préoccupation importante. Confiez cette tâche à un professionnel bien formé pour être à l’abri de toute intrusion informatique.

La mise à jour régulière des logiciels et des systèmes d’exploitation

Une autre mesure importante pour protéger un réseau informatique est de maintenir tous les logiciels et les systèmes d’exploitation à jour. Les développeurs publient régulièrement des mises à jour pour corriger les vulnérabilités connues dans leurs produits. Si ces correctifs ne sont pas appliqués, cela peut laisser une porte ouverte aux cybercriminels.

Tous les ordinateurs doivent être configurés pour installer automatiquement toutes les mises à jour disponibles dès qu’elles sont publiées. Idéalement, cette tâche doit être effectuée en dehors des heures de travail normales afin que le processus n’affecte pas le fonctionnement quotidien du réseau.

Vous devez garder à l’esprit que certains programmes tiers peuvent avoir besoin d’être mis à jour séparément du système d’exploitation lui-même, comme Adobe Flash ou Java. Ces programmes ont souvent été utilisés par les pirates informatiques comme vecteur d’attaque car ils présentent souvent des failles de sécurité qui permettent aux attaquants de s’infiltrer dans le système.

En somme, la mise à jour régulière des logiciels et systèmes d’exploitation est essentielle pour garantir la sécurité du réseau informatique. Cela permettra non seulement de combler les vulnérabilités connues mais aussi celles qui seront découvertes plus tard par le biais d’un audit ou suite à un incident potentiellement grave survenant sur votre infrastructure informatique.

La gestion des autorisations et des privilèges d’accès

La gestion des autorisations et des privilèges d’accès est une autre mesure cruciale pour protéger un réseau informatique. Chaque utilisateur doit avoir uniquement les droits d’accès nécessaires pour effectuer son travail, sans pouvoir accéder à des données ou applications qui ne sont pas liées à ses fonctions professionnelles.

Il faut donc mettre en place une politique de contrôle d’accès rigoureuse pour déterminer quelles permissions chaque utilisateur devrait obtenir. Il faut ne donner que les permissions minimales nécessaires au bon fonctionnement du poste de travail ou du serveur.

Par exemple, si un employé a besoin d’un accès total aux fichiers clients stockés sur le serveur afin de remplir ses tâches quotidiennes, cela ne signifie pas qu’il aura aussi besoin d’un accès administratif complet à tous les aspects du système dans lequel ces fichiers sont stockés. Des contrôles doivent être mis en place pour empêcher cet employé (et tous les autres) de prendre possession complète des systèmes critiques.

Il faut révoquer immédiatement l’accès lorsqu’un employé quitte l’entreprise ou change de poste professionnel au sein de celle-ci. Les comptes inactifs doivent être supprimés régulièrement car ils représentent autant de failles potentielles pouvant être exploitées.

Une fois la gestion fine des autorisations établie et que seules les personnes ayant droit ont accédé aux informations dont ils ont besoin, il faut créer des comptes. Les utilisateurs doivent aussi être encouragés à changer régulièrement leur mot de passe, ce qui ajoutera une couche supplémentaire de protection contre les attaques.

L’utilisation d’un seul mot de passe n’est pas suffisante dans le contexte actuel où la plupart des cybercriminels peuvent facilement obtenir ces informations via différents moyens (phishing, cracking, etc.). Cela explique pourquoi l’authentification multi-facteurs ou MFA a été introduite comme méthode plus sécuritaire pour protéger les comptes informatiques.

La MFA nécessite que l’utilisateur fournisse plusieurs types d’informations afin d’accéder à son compte. Ces informations peuvent inclure quelque chose que l’utilisateur sait déjà • tel qu’un mot de passe -, quelque chose qu’il possède physiquement • comme un jeton USB • ou même quelque chose lié à sa biométrie.

La gestion fine des autorisations et privilèges ainsi que l’utilisation d’une authentification forte sont deux mesures fondamentales dans toute stratégie visant à protéger un réseau informatique. Si elles sont mises en place correctement et surveillées continuellement, cela permettra non seulement d’améliorer significativement la sécurité mais aussi de limiter grandement le risque potentiel causé par les erreurs humaines telles que le partage involontaire de données confidentielles.