Conseils de conception en impression 3D

63
Conception impression 3D

Auparavant, la création d’un accessoire nécessitait l’assemblage d’un nombre important de pièces. Elles sont ensuite montées manuellement à l’aide de vis ou de la colle. Ce temps est révolu depuis la prise de conscience des industriels de l’existence de l’impression 3D. Dans un délai relativement court, l’objet est conçu sans l’usage d’outillages traditionnels. Plusieurs procédures devront néanmoins être observées jusqu’à la phase finale.

Introduction sur la conception en impression 3D

Avant de procéder à une impression 3D, il est nécessaire de passer par des étapes de conception. Le modèle est créé à base d’un programme informatique. Les instructions seront ensuite envoyées auprès de l’imprimante 3D. Il est alors possible de lancer l’opération et d’attendre que la tâche soit terminée. Bien entendu, il est conseillé de prendre en considération quelques éléments-clés au moment de concevoir le plan. En prévoyant de fabriquer un objet doté d’un angle en pente de 45 degrés, il est indispensable d’ajouter des structures de soutien. Ainsi, il y aura plus de stabilité. La mise en place d’un pilier est également essentielle dans certains cas. Cette démarche est par exemple cruciale sur une pièce lourde. Les ponts seront aussi des alliés utiles pour connecter chacune des parties.

A découvrir également : Raison d’être de Décathlon : ce qu’il faut savoir

Obtenir un fichier STL

Le fichier STL est un format d’impression 3D. Il reste le plus utilisé par les possesseurs d’imprimante 3D. Après avoir conçu un modèle en trois dimensions, il sera celui qui enregistrera les informations. Puis, il sera importé d’un logiciel CAO. Le fichier va décortiquer les surfaces brutes du modèle à imprimer. Puis, il les représente sous forme triangulaire. Ainsi, la machine sera capable de décrypter la commande. Il présente néanmoins quelques limites. En effet, il encode uniquement la géométrie de la surface. De plus, il conviendra seulement pour le procédé de stéréolithographie. Pour obtenir le fichier, il suffit d’effectuer un téléchargement auprès des sites spécialisés. Il est aussi possible de passer par un éditeur.

Impression 3d métal ou plastique

Dans l’impression 3d, il est concevable d’employer divers matériaux. Néanmoins, le métal et le plastique constituent le choix par défaut. En principe, le type de dispositif sera déterminant dans la sélection. Le point important à savoir est que le métal ne pourra pas concevoir des objets à taille volumineuse à l’instar des filaments en plastique. Pour une machine FDM, les matières seront déposées couche par couche après qu’elles aient été fondues. Dans ce cas de figure, l’idéal est d’opter pour les fibres de plastique. Lorsqu’il s’agit de SLA, la solution adéquate reste les liquides de résines. Si le professionnel possédait en revanche des instruments à laser, le métal serait préféré au plastique.

A découvrir également : Comment changer de navigateur par défaut sur Android ?

Choisir les bons matériaux

En concevant un objet, il est judicieux de prendre en compte la spécificité du matériau. Le professionnel connaît ses informations avant d’établir un devis impression 3d. Les matériaux plastiques se déclinent en d’abondantes variétés. Il existe le PLA, l’ABS et même la résine. Ils sont fondus à des températures variables. De plus, ils affichent un taux de dilatation thermique disparate. Pourtant, le facteur déterminera sa tolérance et sa résolution. Par ailleurs, il faut toujours vérifier leurs flexibilités et duretés. Toutefois, ce critère découle de la pièce à concevoir.